Installation de 2 moulins à céréales

  • Présentation du projet

Lors de notre voyage au Tchad en janvier 2012, nous avons pu mettre sur pied un projet de développement avec notre partenaire sur place, Djasnabaye SAMNALNGAR, qui est le proviseur du Lycée Collège Chrétien de Bessada, l’établissement où étudient plusieurs des jeunes que nous parrainons.

Le projet vise à installer et à assurer l’exploitation d’une décortiqueuse et d’un moulin à grains.

Ces machines vont contribuer à améliorer à la fois les conditions de travail au Lycée Collège Chrétien de Bessada (LCCB), mais aussi les conditions de vie des femmes de la ville de Bessada. En effet, au Tchad, les plats traditionnels servis quotidiennement sont composés de farine de maïs de mil, de sorgho et de manioc, qu’il s’agisse de boules ou de bouillies.

La préparation des diverses céréales pour faire de la farine est un travail très astreignant et très fatiguant. Il faut battre les épis, les vanner, puis ensuite transformer les grains en farine en pilant, ce qui peut prendre plusieurs heures. L’installation d’une décortiqueuse et d’un  moulin libèrerait les femmes et les enfants de cette lourde tâche.

À terme, ce projet assurerait une activité génératrice de revenu pour le Collège-Lycée et offrirait un cadre d’apprentissage et d’emploi pour les jeunes.

Les habitants de Bessada ne disposent à ce jour d’aucun moulin local, le plus proche se trouvant à Koumra, située à 30 km de là.

Ce projet apportera donc un changement très positif, en particulier pour les femmes et les enfants, en rendant service à l’ensemble des habitants du secteur.

 

  • Localisation : La ville de Bessada 

Bessada, ville d’environ 6000 habitants, est le chef-lieu de la sous-préfecture. Elle est située entre les petites villes de Koumra (30 km) et Bédaya (30 km). Plus à l’Est se trouve la grande ville de Sarh, à 100 km.

Les études de la FAO (Food and Agriculture Organization) montrent que 6000 habitants est un bon seuil de population pour monter un tel projet.

Une production céréalière importante de la microrégion d’implantation semble être une condition sine qua non à tout programme d’installation de moulin. Or, les activités économiques de Bessada sont l’agriculture et l’élevage.

 

  • Le Lycée Collège Chrétien de Bessada (LCCB)

Implanté à l’orée de la ville, il a été fondé en 1970 par un Français à la demande du Président de la République Tchadienne François Tombalbaye, natif de Bessada et en poste à cette époque.

Le LCCB vise à offrir aux enfants une structure d’éducation et d’instruction efficace, à leur portée financièrement et géographiquement. Les frais de scolarité et d’internat sont très modestes. Le personnel est composé d’un proviseur, d’un directeur des études, un surveillant, une dizaine de professeurs et un responsable de l’internat.

Le proviseur et le directeur du LCCB n’ont pas toujours de voiture à leur disposition et ils perdent beaucoup de temps pour faire l’aller-retour jusqu’à Koumra, ce qui entraîne divers désagréments dans le fonctionnement quotidien du LCCB. Il faut moudre 80 sacs de céréales par an pour nourrir les élèves et le personnel vivant sur place.

Le LCCB dispose actuellement de deux grands bâtiments de 7 classes. Les salles de classe accueillent 40 élèves en moyenne, soit 280 élèves dont 60 sont internes. Il existe une réserve à grains pour le fonctionnement du LCCB.

Ce projet va aussi permettre de mettre en place, dans le sein même de l’établissement, un programme de formation double :

– une formation au métier de meunier(ère).

– une formation au métier de mécanicien : acquisition de connaissances théoriques et pratiques sur le fonctionnement et la réparation d’un moulin.

 

  • Notre partenaire

Djasnabaye SAMNALNGAR a une formation universitaire de niveau master, ce qui est rare en dehors de la capitale N’djaména. La comptabilité rigoureuse et le sérieux de notre partenaire  ne sont plus à démontrer. C’est donc un homme de conviction et de terrain, prêt à braver les conditions de vie difficiles pour permettre à ces jeunes, issus de familles de paysans pauvres, d’accéder à un bon niveau scolaire, brevet ou  baccalauréat. Le lycée est réputé dans tout le pays pour son taux d’obtention du baccalauréat.

 

  • Les 4 étapes du projet

1°) Installation d’un hangar de 10 mètres sur 6, en agglomérés et béton, avec un toit de tôles ondulées.                Ces travaux ont été réalisés fin 2012.

2°) Achat d’un moulin à grains avec son moteur et ses deux meules, une pour les céréales (maïs, riz, mil, orge…) et l’autre pour les oléagineux (arachides et noix de karité).

L’achat et  la mise ne service ont été réalisés au cours de l’année 2013.

3°) Construction d’un deuxième hangar de 10 m sur 6. Travaux non encore réalisés.

4°) Achat d’une décortiqueuse avec son moteur monocylindre de 10 CV. La décortiqueuse a deux fonctions : elle enlève le son du mil et décortique le riz. Dernière tranche du projet non encore réalisée.

 

  • Le budget

Les 2 premières étapes du projet ont été réalisées pour un coût total de 3000 €.

Nous sommes toujours à la recherche de fonds pour les 2 dernières étapes.

Le budget prévisionnel est le suivant :

–          construction du 2ème bâtiment : 460 €

–          achat de la machine : 1120 €

–          transport : 115 €

–          installation : 75 €

–          côut total pour achever les 2 dernières étapes  : 1870 €

Laisser un commentaire