Niger : ouverture d’un centre de nutrition pour bébés

Au Niger, la crise du covid-19 a entraîné une terrible crise humanitaire. Malgré le fait que le pays a enregistré très peu de cas de contamination, le gouvernement a décidé, depuis le mois de mars, de fermer les frontières du pays. Résultat, les prix des denrées alimentaires ont flambé, et dans ce pays déjà extrêmement pauvre, de très nombreuses personnes se sont retrouvées dans une situation dramatique.

A Tchirozérine, notre partenaire, l’association Coopération Evangélique dans le Monde, est confrontée depuis des mois aux immenses besoins pour aider les femmes qui ne peuvent plus nourrir leurs enfants. Dès le début du mois de mai, l’équipe sur place a relevé le défi d’ouvrir un « Centre de Dépistage et de Récupération des Enfants malnutris », et depuis, environ 3000 bébés ont pu être pris en charge.

Un kit alimentaire est remis à chaque femme selon l’état de santé de son enfant pour la préparation de la bouillie enrichie pour deux semaines. Il est fabriqué et composé de sucre, de lait, de sorgho, d’arachide, de haricot, de moringa qui permet facilement à l’enfant de récupérer.

Pour les cas de malnutris sévères, les mères reçoivent du lait pour le premier âge et le deuxième âge.

Nous sommes très heureux de pouvoir soutenir financièrement notre partenaire et sommes très reconnaissants pour toutes les personnes qui donnent spécifiquement pour ce projet. Chaque don permet de sauver des vies !…

 

URGENCE BURKINA-FASO !!!

Nous venons de recevoir un appel au secours de notre partenaire au Burkina-Faso, le pasteur Silas Ouedraogo. A Gourcy, une petite ville située à 80 km au nord de Ouagadougou, Silas a fondé un orphelinat il y a une vingtaine d’années ainsi qu’une école primaire. Tous les orphelins en âge d’aller à l’école sont scolarisés dans cet établissement. A partir de la Sixième, il vont dans d’autres établissements de la ville.

Actuellement, l’école primaire est en très grande difficulté financière du fait que la plupart des élèves sont issus de l’orphelinat et ne peuvent donc pas payer les frais de scolarité. Depuis la rentrée, les professeurs n’ont pas été payés et l’école risque de fermer ses portes, ce qui serait une catastrophe pour tous ces enfants orphelins qui ne pourraient être scolarisés ailleurs.

Nous voudrions aider Silas à relever ce défi financier, mais notre contribution sera largement insuffisante sans la générosité de tous ceux qui auront à cœur de participer par un don. D’avance, nous vous remercions de tout coeur. Merci pour tous ces enfants qui, grâce à vous, pourront continuer à aller à l’école.