Niger : ouverture d’un centre de nutrition pour bébés

Au Niger, la crise du covid-19 a entraîné une terrible crise humanitaire. Malgré le fait que le pays a enregistré très peu de cas de contamination, le gouvernement a décidé, depuis le mois de mars, de fermer les frontières du pays. Résultat, les prix des denrées alimentaires ont flambé, et dans ce pays déjà extrêmement pauvre, de très nombreuses personnes se sont retrouvées dans une situation dramatique.

A Tchirozérine, notre partenaire, l’association Coopération Evangélique dans le Monde, est confrontée depuis des mois aux immenses besoins pour aider les femmes qui ne peuvent plus nourrir leurs enfants. Dès le début du mois de mai, l’équipe sur place a relevé le défi d’ouvrir un « Centre de Dépistage et de Récupération des Enfants malnutris », et depuis, environ 3000 bébés ont pu être pris en charge.

Un kit alimentaire est remis à chaque femme selon l’état de santé de son enfant pour la préparation de la bouillie enrichie pour deux semaines. Il est fabriqué et composé de sucre, de lait, de sorgho, d’arachide, de haricot, de moringa qui permet facilement à l’enfant de récupérer.

Pour les cas de malnutris sévères, les mères reçoivent du lait pour le premier âge et le deuxième âge.

Nous sommes très heureux de pouvoir soutenir financièrement notre partenaire et sommes très reconnaissants pour toutes les personnes qui donnent spécifiquement pour ce projet. Chaque don permet de sauver des vies !…

 

Au Tchad, un véhicule utilitaire pour un réseau d’écoles

Après avoir dirigé pendant de nombreuses années le Collège Lycée Chrétien de Bessada, notre partenaire Djasnabaye se consacre maintenant entièrement au développement de 3 complexes scolaires dans la région de Sarh. Mais durant ces derniers mois, la crise du covid-19 a énormément diminué les finances de ces  écoles.  Beaucoup de parents ont perdu leur emploi et se sont retrouvés dans l’incapacité de payer les frais de scolarité de leurs enfants, mettant en péril l’avenir même de ces établissements. D’autre part, depuis de nombreuses années, Djasnabaye nous faisait part d’un besoin essentiel pour le développement de ces écoles : un véhicule utilitaire. Il faut bien comprendre que posséder une voiture est quelque chose de totalement inaccessible pour l’immense majorité des tchadiens. Notre partenaire nous a donc proposé un projet de développement auquel nous avons tout de suite adhéré : l’achat d’un véhicule pourra à la fois rendre d’immenses services aux écoles (transporter du matériel, des denrées alimentaires pour les cantines, conduire les enfants malades à l’hôpital, etc), mais aussi générer des bénéfices en servant de taxi aux habitants des villages environnants. Ces bénéfices seront entièrement reversés pour soutenir les finances de ces écoles.

Nous sommes très heureux d’avoir pu enfin réunir les fonds nécessaires (13000 €) et c’est tout récemment que Djasnabaye a pu faire l’acquisition du véhicule. Nous avons maintenant hâte de voir ce projet mis en œuvre ! Ecoutez ci-dessous quelques mots de remerciement de Djasnabaye.